Nouveau Ciel, Cité nouvelle

Il y a cinquante ans aujourd’hui, le 4 avril, le Planétarium Dow présentait son premier spectacle intitulé Nouveau Ciel, Cité nouvelle. Il en coûtait alors 0,75 $ par adulte et 0,25 $ par enfant pour assister aux représentations.

Photomontage du Planétarium Dow en 1966. © Archives de la Ville de Montréal, VM94,A386-2
Photomontage du Planétarium Dow en 1966. © Archives de la Ville de Montréal, VM94,A386-2

Construit selon les plans des architectes David-Barott-Boulva au coût total de 1 250 000 $, il s’agissait du premier planétarium au Canada. L’ouverture officielle avait eu lieu le 1er avril en présence du maire de Montréal, Jean Drapeau. Lors de son ouverture, un dôme de projection de 20 mètres, un projecteur Zeiss à la fine pointe de la technologie et sa capacité d’accueil de plus de 400 places assises en faisaient l’un des planétariums les plus importants au monde.

En plus d’accueillir le nouvel édifice en 1967, d’œuvres d’art public sont installées au square Chaboillez en 1967-1968. La première est une statue de Nicolas Copernic réalisée en 1967 à partir d’un modèle en plâtre de l’artiste danois Bertel Thorvaldsen et offert à la Ville de Montréal par le musée Thorvaldsen en 1967. La seconde œuvre d’art public installée sur le site du square en 1968 s’intitule « Le cadran solaire » et a été réalisé par l’artiste néerlandais Herman J. van der Heide.

Le Planétarium Dow dans toute sa splendeur.
Le Planétarium Dow dans toute sa splendeur.

Le nouvel équipement connaît dès ses débuts un grand succès et dans ses deux premières semaines d’ouverture, plus de 16 000 personnes assistent à l’un des spectacles qui y est présentés. Rappelons-nous qu’à cette époque, les missions spatiales se succédaient à un rythme fou en préparation du premier vol habité vers la lune.

Anecdotes personnelles

En compagnie de mes amis, j’ai assisté à plusieurs reprises à des représentations au Planétarium Dow. Nous y étions d’abord allés avec l’école et c’était l’autodidacte Jacques Lebrun qui présentait le spectacle. Par la suite, comme nous n’habitions pas très loin, nous y sommes retournés de nombreuses fois. Je possède encore mes échantillons de minéraux et de cailloux que j’y achetais! Après les représentations, nous pouvions passer une heure ou deux à nous amuser sur le terrain du Planétarium en grimpant sur Copernic et en jouant les espions. Dow_Planetarium_2012_01

Le Planétarium Dow, devenu le Planétarium de Montréal, a fermé ses portes le 10 octobre 2011. Le Planétarium Rio Tinto Alcan lui a succédé en 2013 aux abords du Stade Olympique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s