Un maire de Montréal auteur de La Chasse-galerie

Le film La Chasse-galerie vient de sortir sur les écrans de cinéma québécois. On connaît l’histoire : des bûcherons font un pacte avec le diable pour aller voir leurs blondes au village la nuit de Jour de l’An.

Mais saviez-vous que cette histoire a d’abord été écrite par un ancien maire de Montréal?

Un aventurier

Né en 1848 à Lanoraie, Honoré Beaugrand entreprend des études classiques au Collège de Joliette d’où il est expulsé en 1865. Il n’a que dix-sept ans, il part pour le Mexique afin de se joindre à l’armée française de l’empereur Maximilien. Blessé, il est emprisonné mais il réussit à s’échapper. Il gagne alors la France, en 1867, où il est bientôt chassé pour activités antigouvernementales.

On le retrouve à La Nouvelle-Orléans en 1869 où il demeure quelques mois avant de retourner au Mexique où il travaille comme comptable et interprète pour une compagnie de chemin de fer mexicaine.

Journaliste

En 1873, Beaugrand s’installe à Fall River, dans le Massachusetts. Il y fonde le journal L’Écho du Canada et épouse une Américaine, Eliza Walker. Deux ans plus tard, L’Écho du Canada est vendu et Honoré Beaugrand voyage dans l’ouest des États-Unis. De retour à Fall River, il fonde un autre journal, La République, journal dans lequel il précise ses opinions politiques et religieuses: il se dit «franc-maçon très avancé, libéral admirateur enthousiaste des principes de la Révolution française et partisan de la déclaration des droits de l’homme».

Romancier

Son roman Jeanne la fileuse. Épisode de l’immigration franco-canadienne aux États-Unis paraît dans ce journal, en feuilleton, avant de paraître en volume en 1878 à Fall River. Le livre obtient des critiques acerbes, notamment parce que Beaugrand défend en partie l’émigration vers les États-Unis.laptrie-7janvier

La Patrie

En 1878, Beaugrand s’établit à Ottawa où il fonde l’éphémère journal Le Fédéral. En octobre, Honoré Beaugrand est à Montréal, où il lance encore des journaux : d’abord un hebdomadaire satirique, le Farceur, puis, en février 1879, à la demande du Parti libéral, le quotidien La Patrie, dont il demeurera propriétaire jusqu’en 1897.Ce journal qui exprime les thèmes du libéralisme sera une grande réussite commerciale et fera sa fortune.

Honoré Beaugrand est maire de Montréal de 1885 à 1886.
Honoré Beaugrand est maire de Montréal de 1885 à 1886.

Montréal

Beaugrand est honoré ( !) de la croix de la Légion d’honneur française en 1885, la même année où il est élu maire de Montréal. Progressiste, il se distingue par ses interventions en faveur de la vaccination obligatoire lors de l’épidémie de petite vérole, épidémie qui aurait fait 3164 victimes. Il est réélu à ce poste le 1er mars 1886 jusqu’à 1887.

Retraite dorée

Au cours des dix années qui suivent, Beaugrand voyage beaucoup, non seulement en Amérique mais également en Europe et au Japon.

En 1897, il vend à Joseph-Israël Tarte son journal La Patrie qu’il a dirigé depuis 1879.

En 1900, Beaugrand publie La chasse-galerie. Légendes canadiennes, un recueil de contes, avec des illustrations originales d’Henri Julien. Le livre comptait initialement cinq légendes et récits, tous parus dans La Patrie en 1891 et 1892.

Il meurt à Montréal le 7 octobre 1906 à l’âge de 58 ans.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s