Champlain dans le tordeur

Ainsi donc le gouvernement a laissé couler l’information à savoir que le nouveau pont destiné à remplacer le pont Champlain s’appellera pont Maurice-Richard. Immédiatement, cette nouvelle a donné naissance à un débat dont personne n’avait besoin.

Imaginons un instant que le gouvernement Harper décide de débaptiser le pont MacDonald-Cartier reliant Hull à Ottawa pour le renommer pont Terry-Fox. Ou plus près de nous, de renommer le pont Victoria pont Maurice-Richard. Le tollé serait immédiat dans la population anglophone qui y verrait une attaque en règle contre la vieille monarchie britannique.

Jamais le gouvernement fédéral n’oserait s’attaquer à ce symbole si cher à la population de descendance britannique. Mais Champlain, bof. De toute façon, comme l’état de l’Histoire au Québec, le pont Champlain tombe en ruine.

Après tout, Champlain appartient à la période française de l’histoire du Canada – période sans doute pas très importante pour M. Harper pour qui l’Histoire du Canada avec un grand H commence sans doute avec la Conquête.

En bout de ligne, comme les ponts enjambant le fleuve Saint-Laurent sont de compétence fédérale, c’est Ottawa qui aura le dernier mot. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est rendu que les Québécois ne peuvent même pas décider eux-mêmes du nom d’une importante infrastructure située au cœur de leur territoire.

Samuel-de-Champlain vient de passer au tordeur. Qui sera le prochain? Jacques Cartier, Mercier? Le fleuve Saint-Laurent lui-même?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s