Les brebis égarées

La présente campagne électorale est d’un ennui… Les principaux chefs – à l’exception peut-être de Françoise David – s’effacent tous devant leurs stratèges en communication.

  • « François, parle de référendum! »
  • « Pauline, ne parle pas de référendum! »
  • « Philippe, tape sur le clou du référendum! »

Depuis ma naissance, le thème de la séparation du Québec est dans l’ait, toujours là. Hélas, ce projet emballant – emballant s’il en est un – est devenu sujet dont une majorité de personnes ne veulent pas entendre parler.

En 1995, 49,42 % des citoyens qui ont voté se sont prononcés pour le Oui, 50,58 % pour le Non. L’écart entre le « oui » et le « non » a été de 54 288 voix.

On peut perdre la finale de la Coupe Stanley en prolongation. Mais on perd quand même.

Les sondages le disent : au maximum 40 % des Québécois sont encore intéressés par la souveraineté du Québec. Et contrairement aux électeurs fédéralistes qui se regroupent tous de façon monolithique derrière le PLQ, les électeurs indépendantistes divisent leurs votes entre différentes formations politiques. Résultat: il sera de plus en plus compliqué pour le PQ de former un gouvernement majoritaire.

Pas besoin de programme au PLQ

Le PLQ baisse dans les sondages : il n’a qu’à brandir le spectre d’un référendum pour effrayer les brebis égarées afin qu’elles reviennent au bercail. Pas besoin de programme. Pas besoin de promesses. Juste besoin d’un épouvantail.

C’est ce qui se produit cette année. Le Parti libéral qui ne cesse de parler de souveraineté, de référendum et de séparation du Québec alors que le Parti Québécois, lui, fait tout pour ne pas en parler.

Les gens qui parlent avec leurs tripes et qui défendent des idées sincères sont rares. C'est pour cela qu'ils passent souvent à l'Histoire.
Les gens qui parlent avec leurs tripes et qui défendent des idées sincères sont rares. C’est pour cela qu’ils passent souvent à l’Histoire.

Ce n’est pas avec des discours rédigés par des spin doctors et récités par des robots que l’indépendance du Québec se fera mais avec des gens vrais, intenses, qui parlent avec leurs tripes. Mais de telles personnes sont rares. C’est pour cela qu’elles passent à l’Histoire.

N’en déplaise à certains, le projet indépendantiste est au mieux en veilleuse. Le PQ le sait, le PLQ le sait, tout le monde le sait. Et dans l’état actuel des choses, il est peut-être même mort et enterré.

Peut-être est-il temps de passer à autre chose. Ça forcerait les partis politiques à avoir de vraies idées au lieu de nous réciter des vieilles casettes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s