Mathieu Bock-Côté

Même s’il devrait travailler à être un peu plus concis dans ses écrits, j’aime bien les commentaires de Mathieu Bock-Côté publiés dans le Journal de Montréal et sur son blog.

Récemment, il a servi une leçon au Parti Québécois en dénonçant leur manie de toujours vouloir expliquer leurs gestes afin de convaincre des gens qui, de toute façon, NE VOTERONT JAMAIS POUR EUX! Leçon politicienne: 

« J’en arrive à la conclusion suivante : ceux qui, en politique, cherchent à tout prix à gagner leurs adversaires finissent par adopter leur point de vue. Je parle ici de ceux pour qui le Québec devrait être non pas une société francophone mais une société bilingue. Avec ceux-là, le désaccord est complet. Aussi bien l’assumer et cesser de chercher une illusoire réconciliation. Une société ne peut pas toujours se lover dans le centre mou sans finir par perdre la capacité des grandes décisions politiques. Car l’essentiel, au Québec, n’est pas seulement que les droits des francophones soient respectés: c’est que la langue française soit au pouvoir. C’est le véritable héritage de la Révolution tranquille. »

Mathieu Bock-Côté, février 2013 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s