AREA 51

Area 51

Le bar était bondé. Nessie, la propriétaire, prenait les commandes des jeunes sirènes qui s’entrecroisaient sans se marcher sur les nageoires comme dans un balai bien chorégraphié.

Nessie le sentait, la soirée allait être bonne. Les vampires et les loups-garous, forts de leur dernier succès, avaient loué la salle à l’étage. On pouvait entendre les uns hurler à la lune pendant que les autres avalaient leurs Bloody-Mary. Même Dracula, qui n’avait pas quitté son château depuis des années, avait été invité et faisait la fête!

Comme ils étaient redevenus à la mode depuis quatre ou cinq ans, les contrats se succédaient pour les vampires et les loups-garous. Ils avaient de quoi célébrer ceux-là se dit Nessie qui avait elle aussi fait courir les foules à son époque.

Assis à une table du fond, les frères Bigfoot et Sasquatch sirotaient tranquillement leur bière d’épinette en se remémorant pour la énième fois leurs belles années. Bigfoot rigolait encore en pensant à la tête du campeur, un petit gros, qu’il avait surpris en train de pisser derrière un arbre. C’était le cas de le dire, le pauvre type était parti la queue entre les jambes!

Sasquatch, qui devait bien avoir entendu cent fois cette histoire, en riait encore. Lui aussi avait un côté radoteur et pardonnait aisément à son frère de l’être aussi. Ça devait courir dans la famille! Mêmes leurs cousins germains, Yéti, qui habitait au Népal, et Migou, du Tibet, qu’ils n’avaient pas vu depuis longtemps, étaient reconnus pour être des mémères invétérées.

Toujours à l’heure, le Bonhomme sept-heures avec son chapeau, sa canne, sa cape et son sac, passa la porte.

–          Comme d’habitude monsieur Sept-heures?

–          Comme d’habitude Nessie! lança le Bonhomme en allant s’asseoir à sa table habituelle juste à côté de deux dragons fumant la pipe en compagnie d’une fée qui avait mal aux dents.

Près du bar, un minotaure se faisait battre aux fléchettes par un centaure pendant que deux lutins et trois farfadets entrechoquaient le choppes de bière et riaient comme des bossus entre chaque couplet d’une vieille chanson irlandaise plus que grivoise.

À l’écart, un zombie tapotait doucement la main d’un fantôme qui s’était encore une fois mis dans de beaux draps. « Mais c’est de ma faute aussi. Je suis trop transparent », ne cessa-t-il de répéter.

Nessie avait ouvert ce bar, Area 51, avec son mari en prévision de leurs vieux jours. Elle ne l’avait jamais regretté. Surtout depuis que son martien de mari avait fait la belle avec la Fée des étoiles sans laisser d’adresse. Nessie connaissait tous les habitués et savait accueillir les étrangers avec sa grâce habituelle. Même la Bête du Gévaudan était la bienvenue! C’est dire!

L’heure de la fermeture approchant, l’endroit s’était vidé peu à peu. Seuls deux cyclopes assis à la table du fond se regardaient dans l’œil avec tendresse.

Nessie s’affairait à ranger son comptoir quand elle tomba sur une copie du journal de la veille. À la une, un petit nouveau, Memphré, faisait parler de lui. Au début, il n’avait été aperçu que par des pêcheurs éméchés. Mais depuis quelques années, des gens de bonne famille comme on dit juraient l’avoir vu. Et cette année, une équipe de chercheurs financés par une fondation privée avait entrepris d’étendre un filet électronique sur toute la surface du lac qui portait déjà son nom.

C’était plus facile dans mon temps de se faire un nom se dit Nessie. Jadis, les gens pensaient plus avec leur cœur et étaient plus ouverts au merveilleux. Aujourd’hui, les gens ne pensaient qu’avec leur tête et le cynisme ambiant les empêchait tout simplement d’ouvrir leur cœur et de voir les fées et les monstres. Et comme l’univers a horreur du vide, les théories du complot avaient remplacé les légendes.

En regardant de plus près la photo floue de Memphré, Nessie esquissa un sourire. Décidemment, la roue continuait de tourner. Qui sait, un jour, peut-être lui aussi attirera-t-il les foules comme elle l’avait fait jadis dans son Écosse natale?

Comme elle s’y attendait, les deux cyclopes quittèrent les lieux bras-dessus-bras-dessous.

– FIN –

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s