JFK: pourquoi ne parlent-ils pas?

Imaginez que vous occupiez une position qui fait de vous l’une des personnes les plus puissantes de la planète et que vous ayiez du même coup accès à des informations jugées secrètes. Que feriez-vou?

En 2013, cela fera cinquante ans que le 35e président des États-Unis a été assassiné en plein jour devant des centaines de personnes. Et un demi-siècle plus tard, la majorité des gens ne croit pas à la version officielle qui veut qu’un seul homme, un ex-marine en mal de se faire un nom, Lee Harvey Oswald, soit l’unique assassin.

Une fois le choc passé – car ce fut un choc – les théories du complot se sont multipliées. Et l’assassinat du présumé meurtrier de Kennedy moins de 48 heures après la mort du président, alors qu’il était supposément sous la protection de la police, n’a rien fait pour calmer les esprits, bien au contraire.

Théories loufoques

Parmi toutes les théories, plusieurs sont cousues de fil blanc et ne tiennent pas la route. Certaines théories veulent que le conducteur de la limousine présidentielle a lui-même appuyé sur la gâchette alors que d’autres adeptes de la théorie du complot affirment que c’est un agent des services secrets qui se trouvait dans la voiture suivant la limousine présidentielle qui a tué par accident le président!

Pourquoi pas Zapruder avec un pistolet camouflé dans sa caméra?

N’importe quoi!

Théories sérieuses

Mais d’autres théories méritent qu’on s’y attarde. Parmi elles, celles voulant qu’un second tireur ait été embusqué derrière une clôture sur le Grassy Knoll sont à prendre au sérieux.

  • Lee Bowers dans sa tour de contrôle n’a-t-il pas observé un étrange manège derrière la palissade de bois du Grassy Knoll un quart d’heure avant l’assassinat de Kennedy?
  • Plusieurs personnes qui voulaient observer le passage du président de cet endroit ne se sont-elles pas fait dire de circuler par des types habillés en habit et munis de pièces d’identité officielles?
  • Des dizaines de personnes ne se sont-elles pas précipitées vers le Grassy Knoll tout de suite après l’assassinat?
  • Certains mettent aussi directement en cause le successeur de Kennedy dans son assassinat. Après tout, Johnson n’a-t-il pas :
  • renversé une décision de Kennedy (NSAM 263) quelques jours seulement après sa mort en envoyant plus de troupes au Vietnam (NSAM 276)?
  • déclaré devant témoin la veille de l’assassinat que « les Kennedy ne l’embêteraient plus après demain »?
  • eu une prise de bec avec Kennedy le 21 novembre au fait qu’il souhaitait que son ennemi juré, le sénateur du Texas Ralph W. Yarborough, prenne place dans la limousine présidentielle à la place du gouverneur Connally?
  • fait un clin d’œil au congressman Albert Thomas juste après avoir prêté serment comme 36e président aux côtés de Jackie Kennedy toujours vêtue de son tailleur Chanel ensanglanté?
  • nommé des gens qui détestaient Kennedy au sein de la Commission Warren?

Chut!

Vous savez comme moi à quel point il est difficile de garder un secret aussi inoffensif soit-il. Alors imaginez pour un complot impliquant des dizaines de personnes!

Mais justement. Des langues se sont déliées depuis 50 ans. Mais malheureusement ces confessions se contredisent. Ainsi :

  • -Roscoe White, alors policier à Dallas, aurait fait feu sur le président avec un Mauser alors qu’il était caché derrière la palissade de bois sur le Grassy Knoll; un de ses complices a fait feu à partir du TSBD et un autre à partir du Dallas County Record Building.
  • Selon d’autres aveux, un tueur professionnel du nom de Saul a fait feu à deux reprises sur le président à partir du Dallas County Record Building. Selon la même théorie, Oswald de son côté aurait tiré trois fois et aurait délibérément raté sa cible.
  • Selon le demi-frère et le neveu de Sam Giancana, le chef de la mafia de Chicago à l’époque, Kennedy a été tué par le lieutenant de Giancana Richard Cain, embusqué au 6e étage du TSBD. Les commanditaires de l’assassinat étaient, entre autres, LBJ, Richard M. Nixon et l’opération  a été financée par les propriétaires texans des puits de pétrole.

Je suis moi-même un fervent adepte de la théorie du complot. Pour moi, j’ai l’ultime conviction qu’Oswald a participé à ce complot d’une façon ou d’une autre mais qu’il n’était pas seul. Au moins un autre tireur était embusqué quelque part, derrière la clôture du Grassy Knoll, à une fenêtre du Dal-Tex Building ou à une autre fenêtre ou sur le toit du TSBD.

Et si l’assassinat de Kennedy avait vraiment été l’œuvre d’un dingue qui voulait se faire un nom? Après tout, ce que l’on sait sur cet ex-marine, c’est qu’il faisait tout pour se faire remarquer.

Changement de dernière minute refusé

Le matin même de l’attentat contre Kennedy, on rapporte que Lyndon B. Johnson est entré dans une colère noire après qu’on lui eut refusé une modification au parcours présidentiel. En effet, Johnson aurait fait des pieds et des mains pour que le sénateur démocrate du Texas Ralph W. Yarborough accompagne Kennedy à la place du gouverneur démocrate John Conallly.

Il est de notoriété publique aujourd’hui que LBJ détestait à s’en confesser le sénateur Yarborough.

En 1964, Yarborough a remporté sans difficultés les primaires du Texas pour remporter l’élection générale de 1964 avec 56,2 % des votes alors que les appuient au Parti démocrate fondaient comme neige au Soleil. Son adversaire républicain n’était nul autre que le futur président des États-Unis George Herbert Walker Bush. Bush a tenté de battre Yarborough en le dénonçant comme un dangereux démagogue de gauche et en rappelant son appui au Civil Rights Act. De son côté, Yarborough a dénoncé Bush comme étant un extrémiste de droite à la solde du candidat présidentiel républicain Barry M. Goldwater et un type qui cherchait à s’acheter un siège au Sénat.

On sait aujourd’hui que le gouverneur du Texas John Connally aidait secrètement Bush au lieu d’appuyer Yarborough. Lors des primaires de 1965, Connally l’a facilement remporté sue le candidat républicain Jack Crichton, un magnat de l’industrie gazière et pétrolière.

Johnson était-il tenté de faire une pierre deux coups en assoyant Yarborough dans la même voiture que Kennedy s’il savait que ce dernier allait être victime d’un attentat? On peut le croire.

Après Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, Bush père, Clinton, Bush fils et Obama ont occupé le fauteuil présidentiel. Neuf présidents qui, s’ils le voulaient, pourraient ou auraient pu avoir accès à tous les dossiers concernant l’assassinat de Kennedy. Pourquoi ont-ils tous gardé le silence?

« To sin by silence when we should protest makes cowards out of men. »

Ella Wheeler Wilcox.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s